Wedding in Paris Montmartre Picture of the Week # 18

 

Un de mes collègues photographes m’a fait remarquer récemment que je devrais peut-être mettre plus d’images avec des rires, de la joie (il se reconnaîtra…). En y réfléchissant et en regardant ce que j’ai montré jusque là des photos de mariage que j’ai pu faire, je dois admettre que je mets très souvent en avant des images un peu plus introspectives, voire dramatiques. Et pourtant mes cartons (plutôt mes disques durs), sont remplis de telles images! Donc je me suis promis de montrer plus de côtés fun des mariages que je peux couvrir en tant que photographe de mariage.

Ce cliché est extrait d’un mariage couvert très récemment : le mariage de Maud et Mathieu, un jeune couple très attachant, dont vous pouvez voir prochainement sur ce blog d’autres photos. La cérémonie religieuse a eu lieu à l’Eglise St-Louis-en-Ile et la réception à l’espace Montmartre. Cela a été l’occasion pour moi de découvrir à nouveau un créateur de chaussures que je ne connaissais pas (après Jimmy Choo et les Louboutin ces deux dernières années; j’avoue que j’avais presque honte de ne pas les connaître…) : Pierre Hardy.

Comme cela m’arrive très souvent, la jeune mariée n’arrêtait pas de me dire avant le mariage qu’elle n’était pas photogénique… Bref la routine qu’un photographe de mariage doit entendre dans 95% des cas…

Ce moment s’est passé dans le studio des mariés, pendant que Maud se préparait. Ses amies étaient venues lui tenir compagnie. J’ai tout de suite été intéressé par cette lumière rasante et la composition formée par les jambes. On ne voit pas de visages mais on pourrait tout de même dire que dans un certain sens il s’agit d’un portrait! Le petit plus de cette image réside dans le geste suggestif fait en direction de la petite fille.

Finalement un mariage est constitué d’une multitude de moments d’improvisation, même si l’on connaît le déroulé de la journée. Lorsque je travaille, je bouge beaucoup, je m’y oblige : au moment où je photographie pour varier les angles et trouver le point de vue juste, et dans les moments en creux, ce qui me permet de repérer un nouveau cadre, un lumière intéressante, un point de vue original. Finalement cette photographie assez statique, a été shootée grâce à cette mobilité que je m’impose.

 

 

One of my fellow photographers  (he will recognize himself …) pointed out to me recently that I should perhaps publish more joyful pictures on my blog. So I gave it a thought, and looked at the wedding photos I’ve been showing on my blog, and I must admit that I often publish pictures that are somehow introspective, and even dramatic. And yet my hard disks are filled with gleeful images! So I promised to show a little more of the cheerful and funny aspects of the weddings I cover as a wedding photographer.

This shot is taken from a wedding I covered recently : the wedding of a very endearing young couple, Maud and Matthew, of which you will see very soon more photos on this blog. The religious ceremony took place at the St-Louis-en-Ile church and the reception at the Espace Montmartre. For me it was the opportunity to discover « Pierre Hardy », a shoes designer  I had never heard of (after Jimmy Choo and Louboutin the last two years, that I confess I was almost ashamed not to know … ):

 Before the wedding the bride didn’t stop telling me that she wasn’t photogenic … and this is what a wedding photographer hears in 95% of the cases …

I shot this photo in the apartment of the bride and groom, while Maud was getting ready. Her friends had come to keep her company. I was immediately interested in this grazing light, and the composition formed by the legs. We don’t see any faces but we could still say that in a sense it’s a portrait! The little extra of this picture resides in the suggestive gesture made towards the girl.

Finally a wedding consists of a multitude of improvisational moments, even if one knows the day’s program. When I work, I move a lot, I force myself to do so, to vary the angles and find the right perspective, particularly during the least busy moments, to identify a new framework, an interesting light, an unusual viewpoint. Finally, this fairly static photograph was shot due to this mobility I force myself to have.